Zur Startseite

La collection Paul de Wit

La naissance de la collection de Leipzig est étroitement liée au travail du hollandais Paul de Wit à Leipzig. Issu d’une famille aisée de Maastricht, Paul de Wit (1852–1925) était destiné à une carrière de négociant en vin. Il abandonna cependant bientôt le commerce pour s’adonner pleinement à sa passion pour la musique et pour les instruments historiques. Un cadeau peu commun influença radicalement le cours de sa vie : peu après 1880, il reçut, en contrepartie d’un service rendu à un ami, un clavecin historique de Jacob Kirkman. Ce cadeau provoqua, chez cet amoureux de la musique, alors âgé de 30 ans, l’envie de collectionner davantage d’instruments historiques, encore abordables à l’époque. Tout au long de sa vie, de Wit fit preuve d’un don pour les affaires. En 1888, il vendit ainsi 240 instruments à la Könogliche Hochschule für Musik in Berlin, et d’autres un peu plus tard en 1890. De Wit continua cependant ses activités de collectionneur méticuleux. La plus belle et la plus complète de ses collections fut présentée à Vienne en 1892. De Wit arrangea aussi de nombreux instruments dans une œuvre d’art colossale qu’il nomma « Allegorie der Tonkunst » (Allégorie de l’art sonore). En 1893, il ouvrit un musée à Leipzig, au 16 Thomaskirchhof. Bien que la ville de Leipzig proposa de racheter la collection entière, les négociations ne purent aboutir. De Wit vendit alors sa collection, contenant environ 1000 objets, à Wilhelm Heyer (1849–1913), fabricant de papier à Cologne, en 1905.


Catalogues :

Paul de Wit, Perlen aus der Instrumenten-Sammlung von Paul de Wit in Leipzig, Paul de Wit éd., Leipzig, Verlag Paul de Wit, 1892.

Katalog des Musikhistorischen Museums von Paul de Wit, Leipzig. Paul de Wit, Leipzig, 1903.

 
 
 
 

Museum für Musikinstrumente der Universität Leipzig | Tel: 0341/97 30 750 | Fax: 0341/97 30 759 | musik.museum@uni-leipzig.de