Zur Startseite

La collection Ibach

En 1794, Johann Adolph Ibach (1766–1848) ouvrit un atelier de facture de piano et d’orgue à Barmen et fonda ainsi la fameuse fabrique de piano-forte de la famille Ibach. Peter Adolph Rudolph Ibach (1843–1892) fonda en 1888 un musée public d’instruments de musique ainsi que la première bibliothèque musicale de Wuppertal. Il fréquenta Paul de Wit, qui acquit des instruments de musique commandés par Ibach avec qui il fut en affaires. Le musée se trouvait initialement dans la résidence privée de son propriétaire et la collection se composait principalement d’objets en lien avec l’histoire de la facture Ibach. La première pièce de la collection, un piano carré datant de 1825, fut acquise en 1871 (Inv. 149, perdu pendant la guerre). En 1900, l’inventaire de la collection comptait 188 entrées, dont des instruments à clavier signés de maîtres renommés tels Streicher et Broadwood, des objets d’Asie et diverses curiosités. La collection changea de mains en 1907, lorsque Wilhelm Heyer de Cologne la racheta contre 49 000 Marks (payables en cinq fois). Une partie de cette collection fut détruite pendant la seconde guerre mondiale avec le musée de Leipzig, mais certains instruments purent être préservés, en particulier les instruments de petite taille comme le clavicorde Danat (Inv. 12), le précieux virginal dans une boite à couture (Inv. 36), ainsi qu’une partie des instruments asiatiques.

Catalogue:

Das Haus Rud, Ibach Sohn Barmen-Köln, Barmen 1894.

 
 
 
 

Museum für Musikinstrumente der Universität Leipzig | Tel: 0341/97 30 750 | Fax: 0341/97 30 759 | musik.museum@uni-leipzig.de